Comme chaque année, nous fêtons la Saint Nicolas à Nancy. Et comme chaque année, la marraine nancéenne de mon numéro deux nous soutient que le froid sec de Nancy est moins froid que le froid humide du sud. Comme chaque année, je ne suis pas du tout d'accord. Un -10 degré sec est beaucoup, beaucoup plus froid qu'un +10 degré humide.

Preuve en est mon choix de chaussures...20121201_160915

En tout cas, cette année, j'avais tout prévu : chaussures de ski, blouson de ski, gant de ski, bonnet de ski.... et petite crème nourrissante pour réparer ma peau irritée par le "froid" sec. Car même si certains disent qu'il ne fait pas froid dans l'Est, ma peau, elle, dit bien le contraire.

Sophie, auteur du blog sophieaunaturel.com, me disait que le beurre de karité avait un pouvoir émulsifiant. Je partais donc de ce principe pour créer une crème hyper-nourrissante, agissant malgré les -10 degrés, et bénéficiant de tous les bienfaits de la rose.

 

Ingrédients :

- 30 grammes de beurre de karité (environ 3 cuillères à café bombées)

- 10 grammes d'hydrolat de rose (environ 3 cuillères à café)

- 5 gouttes d'huile essentielle de bois de rose (pour moi, la it huile essentielle de la peau)

- 5 gouttes d'huile essentielle de palmarosa (répare les gerçures)

- 9 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse (conservateur)

20121127_225052

Réalisation :

Mélanger le beurre les huiles essentielles et le conservateur, puis rajouter l'hydrolat tout en continuant à mélanger pendant au moins 5 bonnes minutes pour bien faire pénétrer l'hydrolat.

20121127_224647

Le résultat : dès qu'on ouvre le pot, une odeur de rosiers en fleur nous transporte au millieu d'une roseraie, ce qui est déjà assez agréable quand tout est blanc dehors. La texture est aérée, de part le fouettage du beurre, mais est aussi épaisse et nourrissante. Elle pénètre bien dans la peau. Elle laisse un très léger film protecteur sur la peau ce qui permet de la protéger du froid. Après application et une journée dans le froid sec de l'Est, ma peau était moins rouge et moins réactive que celle de la nancéenne pourtant habituée à ces températures et mes lèvres n'étaient pas gercées! Je réitèrerai l'expérience pour une journée au ski.

Défi de demain : faire mettre une crème sentant la rose à l'homme.