J'ai profité d'une escapade professionnelle sur Paris pour flâner dans une grande enseigne nationale de livres à la recherche d'un manuel sur les produits ménagers.

Forcément, j'ai trouvé des bouquins hyper commerciaux et sans grande surprise. Je rentrais donc bredouille vers Nogent, quand ma route me conduisit devant un magasin bio, avec un rayon librairie. J'ai trouvé mon bonheur dans le livre de Laetitia Royant, « Je fabrique les produits ménagers ».

51LaFU8nonL__SL500_AA300_

Dans le chapitre sur la cuisine, j'apprenais que l'on pouvait remplacer l'éponge (74 millions consommées rien qu'en France, fabriquées à partir de pétrole et traitées avec des produits chimiques ) ou le tampon vert, par du luffa. Ça tombe bien, j'en avais un dans la salle de bain qui n'avait pas encore servi. Le luffa est la fibre d'une espèce de courge. Donc, non seulement on peut faire pousser ses éponges, et en plus elles sont recyclables car, une fois usées, on les jettent dans un composteur.

 

Ensuite, je me lançais dans la fabrication d'un produit vaisselle : j'ai pris quelques une des recettes, j'ai mélangé, rajouté ma petite touche perso et voilà.

20130226_142411

Pour le produit vaisselle, il faut :

  • 1 litre d'eau

  • 30 grammes de savon de marseille (environ 4 cuillères à soupe)

  • 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude

  • 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude

  • 1 cuillère à soupe de SLSA (c'est un tensio actif trouvé sur aroma-zone, mais on peut s'en passer)

  • 30 gouttes d'huile essentielle de citron

 

Faire fondre le savon dans l'eau chaude, puis rajouter le bicarbonate, le percarbonate, et l'huile essentielle.

Comme le mélange était un peu trop liquide, j'ai rajouté le SLSA. Peut être, peut-on s'en passer si on a la patience d'attendre que le liquide refroidisse et se durcisse.

Petite mise en garde : comme mon gel n'était plus assez liquide une fois refroidi (d'où l'intérêt d'être patiente et d'attendre quelques heures avant de se servir du gel), j'ai voulu rajouter de l'eau et mixer le tout. Erreur fatale : ça a moussé et débordé partout... Conclusion : mieux vaut être patiente pour éviter de repeindre sa cuisine couleur « mousse de savon ».

20130226_142437

Résultat : un gel à la texture épaisse qui s'accroche bien à ma nouvelle éponge, mais l'odeur du citron est très (trop ?) subtile. J'en mettrais un peu plus la prochaine fois. Pour ce qui est du pouvoir dégraissant, j'avais gardé deux poêles de midi. Et, là, stupéfaction : je ne pensais pas que cela soit aussi efficace. L'éponge de luffa n'agresse pas du tout la poêle, et sa texture permet de frotter plus ou moins fort en fonction des surfaces sans les abîmer. Quant au gel, un seul passage suffit pour éliminer toutes les graisses et salissures.

20130226_152349

 

Forte de cette réussite, je décidais donc d'achever ma révolution au niveau de la cuisine et de fabriquer un produit pour lave-vaisselle.

20130226_134018

Pour cela il suffit de mélanger (au mixer pour venir à bout des petites boules formés par les cristaux et le bicarbonate) :

  • 1 verre de cristaux de soude

  • 1 verre de bicarbonate de soude

  • 2 cuillères à soupe de percarbonate de soude
     
  • 2 cuillères à soupe d'acide citrique
     
  • 30 gouttes d'huile essentielle de citron (et là, ça suffit pour avoir une belle odeur de citron)

20130226_134154

Mettre deux cuillères à soupe de ce mélange dans le compartiment à poudre.

Aussitôt fait, aussitôt essayé .

 

Résultat : là encore, stupéfaction. A l'ouverture, une bonne odeur de citron se dégage. Mais, derrière la buée sortant du lave-vaisselle, je trouve des verres éclatant, sans dépôt de calcaire, des couverts sans trace de gouttes d'eau et les assiettes qui avaient attendu deux ou trois jours avant d'être lavées, étaient impeccables.

 

A vous de jouer !

 

NB : l'avantage c'est que tous les ingrédients utilisés (à l'exception du tensio actif SLSA) sont trouvables en magasin bio pour un prix très peu élevé. Comme toujours, écologique rime avec économique. Alors pourquoi se priver ?